10 conseils pour commencer le mix DJ

1) Ayez envie !

Ça peut paraître bête dit comme ça, mais le partage musical et la construction d’ambiance demandent de la passion et du désir de connecter avec les auditeurs. Sans cela, peu de chances que vous preniez plaisir et/ou que vous le transmettiez !

2) Écoutez beaucoup de musique et soyez curieux⋅se

La recherche musicale est une des clefs pour ensuite bien comprendre ce que vous jouez, et donc quand et comment le jouer. Les plus grands selektah sur cette planète ont parfois une discothèque (dans le sens de bibliothèque pour disques) de la taille d’un garage, ou deux, voire d’un hangar pour les plus grands collectionneurs.

3) Rangez votre chambre

Quand vous avez réuni bon nombre de vinyles et/ou fichiers wav ou mp3 de haute qualité qui vous font frissonner de plaisir auditif, classez-les comme bon vous semble (mais classez-les !). C’est la phase préliminaire aux sélections (playlists) qui suivront, et cela vous aidera à y voir plus clair dans votre bibliothèque musicale.

4) Étudiez la technique

Apprenez les bases du langage musical : tempo, BPM, signature rythmique, gammes, accords. Et oui c’est barbant la théorie, et vous pouvez vous en passer un certain temps, mais c’est un avantage TRÈS utile pour réaliser des DJ sets techniquement avancés.

5) Équipez-vous

Ça y est, vous pouvez maintenant investir dans un set de table de mixage (ou mixer) et platines (vinyles ou digitales comme les CDJs de chez Pioneer) si vous avez les moyens, d’un contrôleur DJ et son logiciel (Traktor, Serato, Rekordbox…) si vous en avez moins, voire d’un logiciel seul ou d’une application mobile si vous n’avez pas un sou en poche. « Le bon matos ça change tout » diront certains, alors que d’autres : « au fond le plus important c’est la musique, et donc la sélec’ ». Bref il y a 2 écoles, mais heureusement pour nous tous elles sont tout à fait compatibles !

CDJs + 1DJM (mixer 4 voies) 2 Contrôleur Traktor

6) Comprenez votre table de mixage

Ouah, il y a beaucoup de boutons non ? C’est assez flippant la 1ère fois, mais on s’y retrouve vite. Peu importe le matériel, vous aurez toujours affaire à une table de mixage ou un équivalent à un moment ou un autre de votre future vie de DJ, alors autant vous expliquer tout de suite. Il s’agit d’une console qui peut accueillir et traiter le son d’au moins 2 sources audios (canaux ou voies), 2 platines vinyles par exemple, ou 2 platines digitales et 1 vinyle sur une 3 voies.

Table de mixage 2 voies Behringer

Vous trouverez en général sur ces tables (ainsi que sur les contrôleurs) un égaliseur par piste (càd 1 bouton rotatif pour les sons aigus, 1 ou 2 pour les médiums et 1 pour les basses), ainsi que des « faders » (boutons glissants) qui gèrent eux le volume. En jouant ainsi avec les faders et donc le volume, et l’égaliseur pour la texture, vous pouvez mélanger à votre guise le son de vos morceaux et réaliser des transitions d’une « track » à l’autre, à condition que le travail soit bien fait sur les platines…

7) Domptez vos platines

Aïe, ça se complique ! Les platines comment ça marche ? Pour faire court, ce sont des lecteurs de musique avancés : vous pouvez contrôler la vitesse et donc le tempo. Couplés à la table de mixage vous pouvez passer d’un morceau à l’autre en faisant des transitions. C’est plus difficile sur vinyles, car les seuls indicateurs sont les sillons du disque et le son lui-même, pré-écouté dans le casque, alors que le digital permet d’avoir un écran de contrôle et d’accès aux playlists. Le vinyle c’est du touché et de la précision sous tension, alors que le digital donne plus de maniabilité et donc de temps pour la créativité. 2 styles de mix et de sélection !

8) Trouvez votre style

« Mixer » c’est gérer votre sélection et vos transitions pour communiquer des émotions à des gens. Votre style, c’est votre patte de DJ, et il dépend beaucoup de vos transitions ! Les possibilités sont en soi presque infinies, et tout est sujet à la subjectivité de tout un chacun, mais en général le but est de passer d’un morceau à un autre avec style, de manière abrupte ou progressive. Le timing est essentiel et exige souvent une bonne connaissance des morceaux ! Dans la musique hip-hop, les transitions ont longtemps été scratchées, aujourd’hui la mode est à la musique électronique qui par sa binarité permet des transitions progressives en mélangeant deux morceaux « synchronisés ». Certains enfin préféreront le style radio et l’utilisation d’un micro !

9) Jouez !

Une fois les transitions gérées, vous pourrez tester vos sélections ! Enregistrez-les, ou jouez-les devant vos amis ou votre famille. Jouer ses « sets » devant des personnes avant votre première date officielle est le meilleur moyen de s’entraîner et d’avoir un retour.

10) Explorez

Vous n’avez plus qu’à constamment vous perfectionner, toujours explorer, échanger, partager, évoluer, bref la vie de DJ quoi !

En bonus, quelques contenus sélectionnés pour vous :

  • Qui a été le tout premier DJ de l’histoire ? ⋅ Traxmag
  • Soundbreaking : la grande aventure de la musique enregistrée ⋅ Arte
  • Fred Rister, qui a débuté dans les années 1970 en discothèque, explique que le seul et unique but du DJ : faire danser les gens le plus longtemps possible, les garder sur la piste afin qu’ils ne l’abandonnent que le temps d’aller se commander un verre supplémentaire et ajoute qu’il fallait deux qualités essentielles pour prétendre à ce métier : être d’une nature suffisamment solitaire pour ne manquer à personne […] et, surtout, avoir assez peu confiance en soi pour préférer faire danser les gens plutôt que de s’amuser parmi eux.1. Il précise qu’à ses débuts, il ne suffisait pas de passer des disques et qu’on ne dissociait pas ce travail de celui de l’animateur de soirée, il fallait au DJ prendre la parole de temps en temps pour […] installer une ambiance1 .

À lire aussi, dans la série « les tips du RIM » : 

Comment faire un concert / un mix en livestream ?

Petit glossaire de la Musique Assistée par Ordinateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *